Astrologie et Science

L’étude du thème astral de 137610 joueurs d’échecs

prouve l’astrologie

Par Christophe de Cène, mars 2018

Résumé de l’étude (l’ensemble des résultats sera publié fin 2018 dans un livre à paraître chez BOD).

En 1993, nous avons publié une étude sur les aspects Mercure-Saturne et les grands joueurs d’échecs de l’histoire. Nous cherchions alors à vérifier un point de la tradition astrologique : les conjonctions Mercure-Saturne seraient en plus grand nombre que les oppositions de ces deux planètes dans le ciel natal des joueurs, et ceci de manière anormale.

Les résultats furent positifs. Aujourd’hui, la collecte des meilleurs joueurs d’échecs donne les résultats suivants :

45 conjonctions Mercure-Saturne, 4 oppositions (à 4° d’orbe, valeur choisie en 1993), en tenant compte des joueurs collectés en 1993 et des divers TOP 100 (dont le dernier relevé en janvier 2018).

Une liste de 137610 joueurs d’échecs

En 2014, nous avons pu télécharger sur le site officiel de la FIDE (Fédération Internationale des Échecs) la liste de tous les joueurs ayant un classement international (FIDE). La Fédération communique 137610 dates de naissance ainsi que le classement des joueurs (ELO). Ceux-ci peuvent ainsi être classés par ordre, du premier (le champion du monde actuel Magnus Carlsen) aux plus faibles joueurs de club.

Le résultat est le suivant : les conjonctions Mercure-Saturne dominent largement les oppositions chez les forts joueurs, tandis que l’effet cesse chez les joueurs d’échecs de force plus modeste.

Pour illustrer notre propos, nous avons scindé en deux la liste des joueurs classés par la FIDE. Les plus forts, jusqu'à comptabiliser 1000 aspects (conjonction ou opposition). Les joueurs moins forts, voire faibles.

Chez les 21987 joueurs les plus forts, le pourcentage est encore élevé : 60,2% de conjonctions pour 39,8% d’oppositions. A savoir : 602 conjonctions Mercure-Saturne, 398 oppositions, toujours à 4° d’orbe.

Chez les 115623 joueurs suivants (pour un total de 137610), la répartition des aspects Mercure-Saturne est normale : 2226 conjonctions pour 2274 oppositions (49,5%-50,5%, le demi-point d'écart n'étant pas significatif).

Si nous adoptons les 115623 joueurs les plus faibles comme population témoin, nous sommes en droit de considérer que les conjonctions et oppositions sont équiprobables dans ce groupe (2226 à 2274).

La proportion de 602 conjonctions à 398 oppositions du groupe des forts joueurs devient alors significative d'une probable loi, comme l'explique le schéma suivant emprunté à un site de statistiques élémentaires :


https://media4.obspm.fr/AAS/pages_statistiques/applications.html
A pile ou face, obtenir plus de 600 piles pour moins de 400 faces
est scientifiquement révélateur d'une probable loi.

Calculs astrologiques effectués à l’aide du module statistique du logiciel Auréas ASTROPC Pro.  Nous tenons à disposition nos données sources pour toute vérification effectuée par un scientifique reconnu.

Conclusion 

La vérification effectuée sur la base du classement 2014 concerne une hypothèse classique, que nous avions formulée dès 1993. Le résultat est positif : l’écart de 20 points constaté chez les forts joueurs, en complément des résultats observés chez les champions d’échecs, ne peuvent être imputés au seul hasard. Un fait d’ordre astrologique est ainsi mis en évidence.

A lire en complément : http://www.astrologue.org/astrologie-preuves-2.html

et http://www.astrologue.org/theme-astral-108-scientifiques.htm

Retour à l'accueil